Les Glorieuses : premier média féministe français

Illustration: © Les Glorieuses

Les Glorieuses est un média féministe et culturel qui traite d’un large éventail de sujets : politique, sexualité, économie… Il offre une vision novatrice du mouvement, pour un féminisme militant, intersectionnel et décomplexé. Il a été créé en septembre 2015 par l’activiste franco-canadienne Rebecca Amsellem. Cette dernière en a fait une entreprise alors que ce n’était qu’un petit projet en parallèle de sa thèse sur les stratégies d’internationalisation des musées. 

C’est un média hebdomadaire qui se présente sous forme de newsletter que les adhérents reçoivent tous les mercredis dans leur boîte mail. Ce format n’est pas un choix anodin : courte, originale, la newsletter est un outil marketing qui permet au média de fidéliser le lecteur et de minimiser son effort. L’information vient directement au lecteur via sa boîte mail, de façon moderne et ludique. 

La newsletter est créée en octobre 2015 par la docteure en économie Rebecca Amsellem. Cette dernière est également entrepreneuse : elle est à l’origine de la société de production de newsletters Gloria Media. Elle est également autrice des ouvrages Chroniques d’une féministe et Museums go global. Emblème de la lutte féministe, elle est très engagée et est lauréate du Prix de l’Engagement Démocratique de la région Grand Est. Elle a fondé de nombreux mouvements comme le #5novembre16h47 et le #StopPrécaritéMenstruelle. Levée de fonds, pétitions, lancement de hashtags, tous les moyens sont bons pour rallier un maximum de personnes à la cause. Elle travaille pour Les Glorieuses à temps plein.

«Constituer un nouvel imaginaire collectif où les femmes sont pleinement les égales des hommes »

Rebecca Amsellem

Fin 2019, la newsletter compte plus de 150 000 « glorieuses » et alliés qui la lisent chaque semaine. La tranche d’âge du lectorat se situe entre 25 et 45 ans. La devise du média ? Liberté, Égalité, Sororité, en référence à la devise nationale française qui exclue d’office les femmes de la société et du pays en utilisant le terme de Fraternité au lieu de celui de Solidarité. Avec Les Glorieuses, c’en est fini du stéréotype du média féminin qui expliquent aux femmes comment cuisiner les tagliatelles de la manière la moins calorique possible. Il traite des sujets qui intéressent véritablement les femmes : leur salaire, leur sexualité, leurs droits. Il s’adresse donc aux femmes de tout âge, mais aussi aux hommes qui souhaitent s’allier à la cause féministe. 

La newsletter est gratuite et accessible à tous. Les Glorieuses organise mensuellement des évènements auxquels ne peuvent accéder que les membres du « Club ». Pour accéder au Club, il faut payer un abonnement annuel de 79 euros (129 euros avec des goodies). Pour le moment, le Club est une communauté de 200 femmes.

Un média à plusieurs verticales

La newsletter principale des Glorieuses traite une pléthore de sujets, c’est une newsletter qui se veut très généraliste. C’est pour cela que le média a créé deux autres newsletters, elles bimensuelles : une destinée aux féministes adolescentes, l’autre qui parle d’argent aux femmes. 

La newsletter #5novembre16h47 permet aux femmes de mieux comprendre les inégalités économiques liées au sexisme et leurs impacts sociétaux. Son nom change tous les ans car il correspond à la date à laquelle les femmes « travaillent gratuitement» jusqu’au 31 décembre, inégalités salariales obligent. Elle est rédigée par la journaliste économique spécialisée dans les questions d’égalité Arièle Bonte. Cette newsletter bimensuelle dispose également d’une version anglaise : Glorious & Cash. 

Ce média s’appuie davantage sur la crédibilité que sur le spectacle ou l’empathie. Les principales rédactrices des trois newsletters que propose Les Glorieuses sont des femmes qui savent de quoi elles parlent. Rebecca Amsellem, Anna Toumazoff et Arièle Bonte ont fait de brillantes études en politique ou en économie qui les ont conduites à devenir journalistes et œuvrent chacune à leur manière pour le militantisme féministe. La société Gloria Media est soutenue par le ministère de la culture, ce qui lui apporte une crédibilité supplémentaire. La newsletter Les Petites Glo s’adresse à une audience plus jeune des Glorieuses. Destinée aux adolescentes féministes, elle a pour dessein de construire une future génération de femmes déculpabilisée et militante. Cette newsletter bimensuelle est également disponible via WhatsApp. 

« Nous affirmons qu’il n’existe pas une féminité, mais qu’il tient à chaque femme de définir la sienne»

Anna Toumazoff
Un média nécessaire

Si ce média est intéressant, c’est parce qu’il est nécessaire d’avoir des médias engagés. Les Glorieuses participe à de nombreux évènements militants et communiquent dessus : la Gay Pride, la manifestation PMA pour toutes, la Marche pour le climat… Il a aussi exprimé son soutien au mouvement #TransIsBeautiful qui donne de la visibilité aux personnes transgenres, et s’est engagé contre le Front National. 

Non seulement engagé, ce média est lui-même à l’origine de campagnes importantes. La marque de fabrique des Glorieuses est sans aucun doute ses mouvements annuels pour l’égalité salariale : #5Novembre16h47 pour l’année 2019. En 2019, Les Petites Glo lance une pétition pour l’accès libre et gratuit aux protections hygièniques bio dans tous les collèges et lycée de France, prenant ainsi exemple sur l’Écosse. C’est le mouvement #StopPrécaritéMenstruelle. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :